Mobilisation internationale pour la paix

Lors du 1er jour de son camp d’été, la Jeunesse Socialiste Suisse a accueilli à Chandolin (VS) la présidente de la JS allemande, Johanna Uekermann, la présidente de la JS autrichienne, Julia Herr, ainsi que le secrétaire général des JS européennes (YES), Thomas Maes. Il a été décidé de renforcer la mobilisation pour la paix. La JSS se bat donc pour un second manifeste de Zimmerwald.

La situation internationale a été abordée samedi soir lors d’une discussion entre les invité-e-s internationaux et le président de la JSS, Fabian Molina. Johanna Uekermann, Julia Herr, Thomas Maes et Fabian Molina se sont montrés très inquiets de la militarisation ainsi que des conflits armés en Europe et dans le monde. Ils se sont montrés décidés à renforcer l’engagement international pour la paix et la démocratie contre les dangereuses formes de nationalisme.

La JS Suisse se bat donc pour une nouvelle édition du manifeste établi du 5 au 8 septembre 1915 dans la commune de Zimmerwald contre le début de la 1ère guerre mondiale. En septembre 2015, soit 100 ans plus tard, devrait apparaître un nouveau manifeste européen: la guerre ne doit pas être un moyen légitime de résolution de conflit. Les partis sociaux-démocrates d’Europe doivent s’engager fortement contre le réarmement et les élans va-t-en-guerre. Il faut de plus se montrer très clairs: pour la gauche européenne, le droit humanitaire, les droits de l’Homme, la coopération internationale et la diplomatie sont les moyens de garantir la paix. Cependant, la gauche doit aussi s’attaquer aux causes: la lutte contre les inégalités économiques est la clé pour empêcher la survenance de guerres.

Fabian Molina, président de la JSS: „ La JS, en tant qu’organisation internationaliste, s’engagera encore davantage dans le futur avec ses organisations soeurs pour la paix et la démocratie.“

 

Les commentaires sont fermés.