Papier de position pour un Féminisme socialiste

Les délégués de la Jeunesse Socialiste Suisse, réunis à Genève en Assemblée des délégués (AD), ont adopté un papier de position pour un Féminisme socialiste. Giona Rinaldi a également été élu au sein du Comité Directeur, pour remplacer Guilhem Kokot.

L’épicentre de cette AD a été la finalisation et l’adoption du Papier de posistions pour un Féminisme moderne et socialiste. Au sein de la Berne fédérale, de nombreux thèmes concernant les politiques afin d’atteindre l’égalité pleine et entière entre les hommes et les femmes, comme par exemple: l’égalité salariale, le congé-parental, le mariage pour tous, l’imposition individuelle, le droit à l’adoption et l’interdiction de la prostitution. qui prouvent s’il était encore besoin que, d’une perspective féministe, tant reste encore à faire. La JSS, avec son papier de position nouvellement adopté, ésquisse les contours d’un monde dans lequel chacun et chacune d’entre nous pourra vivre parfaitement libre de tout rôle genré ou stéréotypé. La JSS en effet maintient la pression sur les politiques, avec ses exigences que sont l’égalité économique entre les sexes, le féminisme Queer, une sexualité émancipée et par son combat contre toute forme de sexisme, dans la droite ligne d’une véritable politique de l’égalité, pour qu’enfin l’on empoigne le taureau par les cornes !

La JSS attire en outre l’attention sur la répartition des rôles qui règne sur notre inconscient, grâce à une photo de campagne, révélée lors de l’AD. Une sélection des photos de campagne se trouvent ici.

Les délégué(e)s ont, qui plus est, élu Giona Rinaldi, 22 ans (JS Tessin), au sein du Comité Directeur. Ce dernier remplacera le secrétaire international démissionnaire Guilhem Kokot. Il était opposé lors de cette élection à Oxel Suarez Alvarez (JS Fribourg) et Luc Bourquin (JS Neuchâtel).

En conclusion, le président de la Jeunesse Socialiste Fabian Molina, a mentionné dans son discour la session d’été du Parlement, qui s’est terminée hier. „Avec le rejet de l’initiative Stop à la Spéculation et l’acceptation des deux lois fouineuses LRens et LSCPT, ce parlement de droite, a édicté des lois marquées du sceau de la lutte des classes: Surveillance du petit peuple, Opacité et aucune retenue pour le profit.“, a constaté hier Fabian Molina devant les délégués réunis. Transparence et contrôle doivent se faire vis-à-vis des plus puissants, et non contre le peuple. Il s’agit dès maintenant de convaincre le peuple de la justesse de ce principe, dans ces 3 cas.

Les commentaires sont fermés.