Une commission consultative se plie au lobby financier

La commission de l’économie et des redevances du Conseil National (CER) a refusé l’initiative « Pas de spéculation sur les denrées alimentaires » par 13 voix contre 7 et 4 abstentions. Avec ce refus d’ouvrir la discussion, la commission se ferme à des propositions urgentes en faveur de la lutte contre la faim dans le monde et se plie au lobby financier.

Avant la séance de la CER, les lobbyistes bancaires ont exercé une énorme pression sur les parlementaires et ont très clairement démontré leur volonté de conserver un modèle économique nuisible et malveillant. Malgré l’arrêt de la spéculation alimentaire par de nombreuses banques étrangères en plus des réglementations posées par l’UE et les Etats-Unis, la majorité des banques suisses n’évoluent pas avec leur temps et veulent continuer leurs pratiques comme elles l’ont toujours fait jusqu’alors. «Les spéculateurs font des bénéfices une chose plus importante que la stabilité des prix et la destruction de la famine. Avec l’initiative contre la spéculation alimentaire, nous pouvons mettre fin à ces pratiques ! » a déclaré Fabian Molina, Président de la Jeunesse Socialiste Suisse.

L’initiative contre la spéculation est portée et soutenue par une large coalition de partis, d’institutions humanitaires et d’organisations du monde agricole. Cette coalition veut interdire la spéculation afin d’éviter de fortes fluctuations des prix. Malgré le fait que l’Union suisse des paysans propose la liberté de vote, ses représentant-e-s en commission n’ont pas proposé de compromis viable. Si le Conseil National ne change pas son avis face à la commission consultative, c’est la population qui aura le dernier mot sur la question de la spéculation !

Les commentaires sont fermés.