Plus de droits et une meilleure protection contre les abus pour les apprentis

Cet après-midi, la JSS a remis sa pétition, forte de plus de 16’256 signatures, pour plus de droits et une meilleure protection contre les abus pour les apprentis, au président du Conseil national Stéphane Rossini. Appelant ainsi les politiques à ne pas ignorer les problèmes rencontrés dans la formation professionnelle.

En avril, la JSS avait lancé une campagne „Fight for your rights!“, exigeant plus de droits et une meilleure protection contre les abus pour les apprentis. Des mesures sont urgentes car; un apprenti sur quatre n’est pas satisfait de sa formation selon une étude de la haute école du Nord-Ouset de la Suisse de septembre 2015. Sur une échelle de 1 à 6, les entreprises formatrices sont notées, par les personnes en formation, respectivement à 4.3 par les hommes et à 4.2 par les femmes. Selon une étude de 2014 réalisée par UNIA, 57% des apprentis sont laissés, illégalement, seul sur leur lieu de travail de manière régulière. Et plus de la moitié des apprentis effectuent des heures supplémentaires au moins une fois par mois. Ceci est peu surprenant: 55% des apprentis n’ont jamais connu une inspection par les bureaux de contrôle de la formation professionnelle.

“La formation professionnelle n’est actuellement plus une garantie d’une bonne formation. Cela n’est pas acceptable! Avec notre campagne et notre pétition nous souhaitons mettre les politiciens sous pression pour les obliger à enfin agir.” ; explique le président de la JSS Fabian Molina.

Depuis le début de la campagne, non seulement de nombreux apprentis ont adhéré à la JSS et combattu pour leurs droits, mais certains griefs ont été pour la première fois reconnus par les organisations professionnelles. Les 16’256 signatures de la pétition indiquent clairement que la politique ne doit pas continuer à ignorer le problème de la dévaluation de l’apprentissage par de mauvaises conditions de travail et de bas salaires. La JSS va poursuivre la lutte pour que les revendications des 16’256 signataires de la pétition soient écoutées.

Vous pouvez trouver les images de l’action ici.

Les commentaires sont fermés.