Communiqué de presse de l’Alliance contre l’Etat fouineur

Ce dimanche, la révision de la loi sur le renseignement va être acceptée avec approximativement plus de 55% de oui. La campagne alarmiste des adhérents à la loi a malheureusement porté ses fruits. Pour le comité contre l’Etat fouineur, une chose est claire : il est maintenant du devoir du parlement de tenir les promesses qu’il a faites lors de la campagne. En d’autres termes, assurer les contrôles efficaces du Service de renseignement de la Confédération et garantir la proportionnalité dans les agissements de l’agence gouvernementale.

Ce dimanche, le peuple suisse acceptera la révision de la loi sur le renseignement avec approximativement plus de 55%. «C’est très dommage », commente Balthasar Glättli, Conseiller national des Verts. «Nous avons fait tout notre possible pour contrer la campagne alarmiste menée par nos adversaires, avec les arguments de circonstance. Malheureusement, ça n’a pas suffi.» Des centaines de militants ont été actifs dans la rue et ont lutté pour défendre nos droits fondamentaux et notre sphère privée.

Il est maintenant du devoir du parlement et du Conseil fédéral de tenir leurs promesses. Müriel Wager, vice-présidente de la JS suisse souligne : «nos adversaires nous ont assuré que le nombre de personnes surveillées sera limité, que la sphère privée ne sera pas violée et qu’il n’y aura pas de nouvelle affaire des fiches. Il s’agit désormais de respecter ces engagements. Nous serons là pour nous en assurer.»

Les commentaires sont fermés.