La JS observe la tendance de la surveillance avec un oeil critique

La JS Suisse répond à la procédure de consultation du règlement d’application de la nouvelle loi sur les renseignements (LRens). A cela, la JSS refuse les propositions d’application de la LSCPT.

Les vainqueurs de la campagne pour la LRens ont promis : les services de renseignements doivent être tenus sous un contrôle le plus élémentaire. C’est précisément cette promesse qui n’est pas tenue dans le règlement d’application de la loi sur les renseignements. Le règlement de la loi sur les renseignements contient encore de nombreuses formulations « particulières » et de nombreuses notions restent imprécises. Tamara Funiciello, présidente de la JS Suisse (JSS), affirme : «le présent règlement ouvre la porte à de futures dérives des services de renseignement. Nous devons toujours garder à l’esprit que le oui à la LRens a été un oui à la surveillance de masse.»

Vous trouverez ici la réponse de la JSS à la procédure de consultation pour le règlement d’application des services de renseignement.

Aussi, la présidente de la JSS est inquiète vis-à-vis du plan d’application de la LSCPT : «nous avons toujours maintenu que le référendum était important. Aujourd’hui, les bourgeois sifflent la marche funèbre de la sphère privée et c’est une mauvaise blague, car ce sont précisément eux qui ont fait passer la loi au parlement.

Les commentaires sont fermés.