#8 : La nationalité pour toutes et tous

A vrai dire, la nationalité pour toutes et tous devrait être une évidence absolue. Quoi de plus logique que la participation civique d’un-e habitant-e à son lieu de résidence ? Nous nous targuons de vivre en démocratie alors que 25% de la population adulte n’a pas son mot à dire.

Nous vivons aujourd’hui dans une société marquée par les frontières. La notion de domicile est liée à un lieu de naissance totalement hasardeux.  Nous pensons que chaque individu devrait se sentir chez soi là où il vit. C’est la raison pour laquelle une de nos neuf revendications consiste à exiger la nationalité pour toutes celles et tous ceux qui s’établissent en Suisse.

De nombreuses personnes qui s’établissent en Suisse après leur naissance le font non pas sans raison, mais parce qu’elles y sont contraintes, soit parce qu’elles fuient la guerre ou la persécution, soit en raison de leur situation économique ; elles n’ont tout simplement pas d’autre choix que de quitter leur chez-soi pour en trouver un nouveau. A quel titre pouvons-nous leur accorder moins de droits, tout en profitant souvent directement ou indirectement de leur misère, uniquement parce que nous sommes né-es « ici » et elles « là-bas » ?

La nationalité suisse est aujourd’hui un important privilège. Au sein du capitalisme, chaque privilège est utilisé pour diviser et exploiter les travailleurs/euses. Rendons ce privilège accessible à toutes et à tous. Retirons au capitalisme une arme parmi les plus puissantes.

C’est pour cette raison que cette revendication effraie tant les partis de droite. Ils savent que la population reconnaîtra, une fois les privilèges dépassés, qu’il ne sert à rien de se piétiner les uns les autres, mais qu’il est nécessaire de s’unir pour être plus forts, si l’on souhaite changer les choses.

Devenons réellement une merveilleuse démocratie telle qu’on la représente dans le monde entier. Aucune personne n’est illégale, personne ne doit avoir moins de droit à la participation civique que d’autres.

Les commentaires sont fermés.