La JSS lance l’Alliance pour la réduction du temps de travail

Vendredi, des centaines de milliers de femmes* sont descendues dans la rue pour revendiquer l’égalité attendue depuis trop longtemps. Dans le même temps, d’innombrables écolier*ères ont pris part aux grèves du climat au cours de ces derniers mois et ont réclamé avec force des mesures efficaces contre la catastrophe climatique.

Pour la Jeunesse Socialiste Suisse (JSS), c’est clair : les luttes politiques féministes, écologiques et pour la redistribution des richesses doivent maintenant être unies. C’est pourquoi le parti a lancé aujourd’hui l’Alliance pour la réduction du temps de travail.

Réduire le temps de travail tout en maintenant les salaires au même niveau est un pas important vers une répartition équitable des soins aux enfants et du travail domestique non rémunéré, qui est aujourd’hui principalement effectué par les femmes*. En outre, la réduction du temps de travail garantira que les gains de productivité des dernières décennies seront enfin redistribués aux personnes qui ont réellement travaillé pour eux : les 99%. La réduction du temps de travail est également un moyen important de contrer la menace d’une catastrophe climatique. Diverses études[1] montrent qu’une réduction du temps de travail entraîne une diminution des émissions de gaz à effet de serre. Une étude suédoise, par exemple, a constaté une réduction des émissions de 0,8% pour une réduction de 1% du temps de travail[2].

Tamara Funiciello, présidente de la JSS, précise : « avec la réduction du temps de travail, nous nous posons une question fondamentale : voulons-nous vivre pour travailler ou travailler pour vivre ? Avec la réduction du temps de travail, nous associons les luttes pour un monde féministe, écologique, et qui profite aux 99%. »

Déjà ce matin, la JSS et le PS ont souligné l’urgence d’une réduction du temps de travail. Avec l’« Alliance pour la réduction du temps de travail », la JSS invite toutes les personnes partageant les mêmes idées à s’inscrire sur le site Internet dédié, et à participer activement à la lutte pour la réduction du temps de travail. Tamara Funiciello explique : « nous invitons tout le monde à rejoindre cette Alliance et à nous rejoindre dans un monde féministe, écologique et plus juste. »

 

Le site internet de l’Alliance est disponible ici : https://arbeitszeitverkuerzung.ch/fr/

[1] Jared B. Fitzgerald, Juliet B. Schor, and Andrew K. Jorgenson: Working Hours and Carbon Dioxide Emissions in the United States, 2007–2013

[2] Jonas Nässén, Jörgen Larsson (2012): Would shorter working time reduce greenhouse gas emissions? An analysis of time use and consumption in Swedish households

Les commentaires sont fermés.