Le Conseil fédéral ignore les problèmes urgents de la population

Aujourd’hui, le Conseil fédéral a décidé de recommander le rejet de l’initiative 99% de la Jeunesse Socialiste Suisse (JSS). Cette décision ne tient compte ni des réalités vécues par la population suisse, ni de l’évolution du monde.

Le Conseil fédéral fait une politique déconnectée de la réalité !

« C’est une décision tout simplement déconnectée de la réalité », commente ainsi la présidente de la JSS, Tamara Funiciello, la décision du Conseil fédéral de rejeter l’initiative 99% sans contre-projet. « Rien que cette semaine, des chiffres montrant que les plus riches deviennent toujours plus riches sont sortis. Les statistiques montrent que les inégalités de fortune ne cessent de se creuser. En même temps, le conseiller fédéral Ueli Maurer souhaite un âge de la retraite à 66 ans, soi-disant car nous manquons d’argent. C’est absurde ! Ce n’est en tout cas pas la société que nous voulons ! » poursuit Tamara Funiciello.

Le Conseil fédéral prétend que l’initiative ne résoudrait aucun problème actuel. Les statistiques montrent exactement le contraire. Les inégalités de fortune augmentent, le pourcent le plus riche possède toujours plus de richesses – les riches deviennent toujours plus riches ! Et cela alors que des personnes âgées vivent dans la pauvreté, que les rentes pour enfants sont peu à peu supprimées et que les coûts de la santé deviennent un problème existentiel pour toujours plus de personnes. L’initiative 99% lutte contre ces problèmes et soulage les personnes à bas et moyens revenus.

Ce que l’initiative veut

L’initiative de la JSS ne veut rien de plus qu’une imposition plus forte des revenus du capital, c’est-à-dire les intérêts ou les dividendes, par rapport aux salaires ou rentes. Car c’est l’inverse qui est en place aujourd’hui.

Alors que la grande majorité de la population doit travailler afin de gagner de l’argent, il existe dans notre pays un petit groupe de personnes qui devient plus riche chaque année sans avoir à lever le petit doigt. Les personnes les plus riches de Suisse possèdent tellement de capital qu’elles peuvent générer chaque année des milliards de francs rien qu’avec les revenus qu’elles en retirent. Une partie de ces revenus du capital est imposée moins fortement que les salaires ou les rentes (par exemple les dividendes), voire pas du tout (certains gains en capital).

« L’initiative 99% souhaite imposer plus fortement les revenus du capital – c’est-à-dire des revenus qui ne découlent pas du travail des personnes qui les perçoivent, mais de leur richesse – que les revenus du travail. Car notre nourriture n’est pas produite par des dépôts bancaires, et nos enfants ne sont pas pris en charge ou éduqués par des fonds spéculatifs », explique ainsi Tamara Funciello le contenu de l’initiative. Les revenus supplémentaires issus de l’imposition plus élevée des revenus du capital profiteraient aux personnes à bas et moyens revenus.

Solidarité plutôt que des privilèges !

Plutôt que de faire travailler la population encore plus longtemps avec un âge de la retraite élevé à 66 ans, l’initiative 99% permettrait de redistribuer les fruits de notre travail aux personnes qui les ont produits : les 99% !

Les commentaires sont fermés.