La Jeunesse Socialiste au Grütli : à la conquête de la Suisse ! Féministe. Solidaire. Pour les 99%.

La Jeunesse Socialiste Suisse (JSS) a lancé, aujourd’hui, sa campagne pour les Élections fédérales. Pour cela, elle a choisi un lieu rempli de symboles, la prairie du Grütli. Depuis cet endroit, la JSS souhaite conquérir la Suisse. L’objectif est clair : la JSS veut devenir, le 20 octobre, le parti de jeunes le plus fort du pays.

La Jeunesse Socialiste Suisse a lancé, aujourd’hui, au Grütli, sa campagne pour les Élections fédérales 2019. Le site, qui symbolise la fondation de l’ancienne Suisse, doit désormais devenir également un symbole de la nouvelle. « D’ici, nous allons conquérir la Suisse », a déclaré Tamara Funiciello, présidente de la JSS, lors de l’action de lancement. « Nous en avons assez des politiques de replis sur soi-même ou d’austérité, de l’égoïsme et du manque de considération des super-riches et des multinationales pour le reste du monde, ainsi que de leurs sbires de l’UDC, du PLR et des Vert’libéraux. Nous en avons assez des clubs de vieux messieurs et de la politique faite dans l’intérêt des gros bonnets. Nous en avons assez du dénigrement de la droite et des frontières fermées. Nous lançons ici le soulèvement ! Car nous sommes la résistance ! »

L’objectif de la JSS pour les Élections fédérales : être le parti de jeunes le plus fort. Mais pour Tamara Funiciello, c’est évident : « le résultat des urnes le 20 octobre est important, mais ce qui est encore plus important, c’est que quelque chose change vraiment. Pour que cela se produise, la pression des mouvements sociaux descendant dans la rue est encore nécessaire. La JS représente les deux et s’engage pour une nouvelle Suisse. Féministe. Solidaire. Pour les 99%. »

C’est dans cette optique que Leandra Columberg, la plus jeune députée zurichoise, et Pauline Crettol (VS), activiste de la grève féministe, ont pris la parole. Par la suite, Nicolas Eichenberger (BS), dont la section de la Jeunesse Socialiste vient de faire passer une initiative sur l’impôt des hauts revenus, Yusuf Kulmiye (VD), engagé au sein de l’association des étudiant-e-s Afro-descendant-e-s de l’Université de Lausanne (AEA), et la Zougoise Ronahi Yener, activiste de la Grève du Climat, ont également prononcé quelques mots. Vous trouverez leurs discours en annexe.

Toutes ces personnes, qui ont aujourd’hui pris la parole au Grütli, sont le futur de cette société : jeunes, féministes, migrant-e-s, queer et activistes. Elles se dressent contre les actuelles structures de domination et pour assurer le futur de notre planète. Parce qu’elles ne peuvent pas faire autrement. « Ces personnes sont le portait de notre société et de notre génération », conclut Tamara Funiciello. « Ces personnes vont conquérir la Suisse. »

Manifeste de la liberté prévu
De plus, la JSS adoptera lors de son Assemblée Annuelle d’août prochain, lors de laquelle la nouvelle présidence de la JSS sera élue. Un manifeste pour une Suisse libre, qui vise, au-delà des Élections fédérales, à ancrer dans la société une vision d’une Suisse solidaire, féministe et qui profite aux 99% de la population.

Vous trouverez ici le dossier de presse et les photos de la JSS au Grütli.

Thèmes centraux de la JSS pour les Élections fédérales
La JSS a choisi les thèmes centraux suivants pour les élections :

Pour une société dans l’intérêt des 99% !
Les riches deviennent toujours plus riches, et l’on prétend qu’il n’y a pas assez d’argent pour l’AVS, les places en crèche ou les réductions de primes. C’est de l’hypocrisie ! Avec l’initiative 99%, nous rendons enfin l’argent à celles et ceux qui ont travaillé pour, et nous mettons enfin en place une imposition équitable des plus riches.

Pour une société féministe !
Aujourd’hui, nous vivons dans une société où les personnes qui tirent sur des enfants sont mieux payées que celles qui les éduquent. Une société féministe signifierait que nous placerions les préoccupations des gens, et non le profit d’un petit nombre, au centre du débat. Cela signifie que nous nous révoltons contre la violence sexuelle. Que nous voulons travailler pour vivre, et non vivre pour travailler. C’est pourquoi nous exigeons argent, temps et respect ! La première étape est claire : diminution du temps de travail !

Pour une société solidaire !
Plus de 68 millions de personnes fuient actuellement guerre, pauvreté et persécution politique. L’Europe et la Suisse se ferment, et transforment ainsi la Méditerranée en fosse commune. Nous exigeons des voies migratoires sûres et la fin de l’exploitation du Sud global. Parce que tout le monde devrait avoir le droit de vivre en liberté et en sécurité !

Pour une société durable !
La crise climatique est l’un des défis les plus urgents de notre époque, et menace de détruire les moyens de subsistance de milliards de personnes. Nous avons besoin d’un changement économique radical ainsi que d’une transformation de notre mode de vie. Loin de la logique du profit, vers un monde qui place les préoccupations environnementales au centre !

Et nous luttons pour cela : solidaire, féministe, pour les 99% !

Les commentaires sont fermés.