Le retour triomphant de l’espoir !

Entre 18 et 30 ans, disposant d’une formation universitaire et vivant dans des villes. Quel que soit le pays, c’est, semble-t-il, le profil type du militant des nouveaux populismes de gauches. Soit une jeune génération, qui se mobilise pour soutenir des candidats prônant une politique de gauche très loin de la 3ème voie de David Camerone. Et c’est ainsi, à la surprise de tous, que surgissent des Corbyn, Mélenchon et autres, aux programmes « radicaux », sur le devant du scène politique qui semblait pourtant destinée à n’offrir que les mêmes politiciens interchangeables dont la différence ne résidait que dans la manière de « gérer » la chose publique. Voir l’article

Le mythes du consensus face au PS Suisse

Dans des papiers publiés sur le site de la JSS, Brice Touilloux et moi-même avions analysé comment le PS Français était devenu le parti qu’il est aujourd’hui (1). Je proposais que les partis politiques, leurs modes d’action et les pensées politiques en général soient tous cadrés par des mythes qui définissent les champs d’actions et d’idées dans lesquelles ils peuvent évoluer (2). Bien que ces mythes ne soient pas écrits dans une loi ou dans un règlement, ils sont bien présents, voir bien plus puissants, car intériorisés par les acteurs politiques comme normaux, voire inviolables. Je suggérais que, en France, le mythe de « l’homme providentiel » avait forgé les partis et avait permis à une caste de cadres formés par les mêmes écoles, toutes acquises au néolibéralisme, de prendre la direction du PS Français, avec les conséquences que l’on voit aujourd’hui. La question qui se pose est donc la suivante: Quid du PS Suisse (PSS)? Voir l’article

Le Front National vainqueur?

Pourquoi le Front National sort vainqueur des élections présidentielles françaises?

Le 7 mai 2017, le deuxième tour de l’élection présidentielle française consacrait Emmanuel Macron président de la République. Afin de pouvoir expliquer l’accession au pouvoir d’un candidat ne se considérant «ni de gauche ni de droite», une analyse des forces en présence s’impose. Voir l’article

Le sort de la démocratie

 

« Il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives. »

Voilà ce qu’Aristote disait de la démocratie, telle qu’elle était définie dans son berceau, à Athènes. Étymologiquement, de demos, le peuple, et kratos, le pouvoir, la démocratie était à son origine pensée comme un gouvernement de tous les citoyens, frontalement opposée à la notion d’oligarchie ou d’aristocratie (aristo- signifiant excellent ou le meilleur) qui impliquait la sélection des citoyens « les  meilleurs » pour l’exercice de la politique et dans la gestion de la chose publique (ou tout simplement les meilleurs pour se faire élire). Voir l’article

Free Nekane

Stop aux renvois des victimes de torture

Madame la très chère Conseillère fédérale,

Chère Simonetta

4300 Cas : les autorités basques ont rendu public l’année passée un rapport mentionnant 4300 cas de torture par les forces de l’ordre entre 1960 et 2013. La CEDH a déjà condamné 8 fois le gouvernement espagnol pour avoir enfreint l’interdiction de la torture rien que l’année passée. Voir l’article

Du pessimisme teinté d’espoir

Lors de sa prochaine assemblée annuelle en mars prochain, la Jeunesse Socialiste Suisse traitera un papier de position portant sur l’enjeu actuel de la migration. Pour bien comprendre que ce thème revêt un caractère particulier début 2017, une petite analyse de la situation internationale est requise. Voir l’article

La France, les “Gens du bien” et les hommes providentiels

A mes yeux, il est un complément à apporter à l’analyse de Brice Touilloux sur la situation du Parti Socialiste Français (PSF). En effet, si remonter l’histoire est un moyen de connaître les raisons d’une situation donnée, ce n’est pas suffisant. Il importe aussi de considérer le cadre dans lequel se déroulent les évènements que l’on observe pour en comprendre l’enchaînement. Cela est d’autant plus important si l’on veut comparer deux organisations similaires, comme le PSF et le Parti Socialiste Suisse (PSS), qui ne disposent pas forcément du même cadre national, historique et culturel. Cela implique que les possibles réponses à donner aux problèmes soulevés sont différentes d’un cas à l’autre et sont à remettre dans un contexte particulier. Voir l’article

La Théorie des « gens du bien » : Comment le Parti Socialiste français en est-il arrivé là ?

Nombreux sont les socialistes suisses à reconnaître à demi-mot (quand ce n’est pas ouvertement) la faillite du Parti Socialiste français (PS). Ce parti est reconnu comme étant un des grands partis leaders de la social-démocratie européenne. Il a été même un exemple par le passé pour plusieurs socialistes suisses. Par cet article, je tenterai  d’analyser les causes qui ont mené ce parti au terrible repoussoir qu’il est aujourd’hui, à l’antinomie de la gauche et du socialisme. Voir l’article

Le triomphe du désespoir

Stupeur et tremblement dans le monde. La superpuissance américaine a élu Donald Trump comme président. Un personnage haut en couleur qui collectionne les frasques, les casseroles et les déclarations maladroites, insultantes ou carrément dangereuses. A peine les résultats connus sur les réseaux sociaux et dans les médias, les réponses sont variée en apparence ; plaisanteries, moqueries, déceptions ou critiques acerbes. Cependant, dans le fond, elles sont unanimes : le pire est arrivé! On essaye parfois de se rassurer en présumant qu’il ne tiendra pas ses promesses ou qu’il sera incapable, tenu en laisse par la nomenklatura républicaine et financières. On voit même certains espérer que les grands électeurs briseront leur serment et refuseront de l’élire, ce qui, dans les faits, représenterait la fin de la démocratie et les confirmerait, lui et ses partisans dans leur idéologie. Voir l’article