mai

Plus de surveillance n’amène pas plus de sécurité

L’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo est une attaque lâche et frontale contre la démocratie, la liberté d’expression et la liberté de la presse. La solidarité que témoignent les peuples de nombreux pays est encourageante, car elle est la preuve que pour beaucoup les libertés fondamentales et les droits de l’homme ne sont pas négociables.
Mais, malheureusement, certains utilisent déjà ces événements tragiques pour justifier et promouvoir un Etat fouineur, et notamment deux lois qui sont en discussion au parlement fédéral. La révision de la loi sur la surveillance des télécommunications et la loi sur le renseignement seraient un pas de plus vers un Etat liberticide. Rappelant les dérives qu’a déjà connues la Suisse avec l’affaire des fiches, où presque un million de citoyens innocents ont vu leur vie privée violée.
Mais notre histoire nous apprend aussi comment éviter le terrorisme et l’extrémisme religieux. A la fondation de l’Etat suisse, en 1848, à la suite de la guerre du Sonderbund, nous sommes parvenus à intégrer les différentes confessions de notre pays. Nous avons, en évitant la discrimination, évité la violence, mettant ainsi fin à plus de cent ans de conflits. Contrairement à la France, la Suisse a, à travers sa démocratie, évité la construction de ghettos et favorisé l’égalité des chances pour chacun. Il est donc important de préserver cette démocratie.
Mais celui qui veut jeter par-dessus bord les libertés fondamentales, la vie privée et les droits de chacun, utilisant ces attaques monstrueuses à des fins politiques, est coupable. D’une part, de faire de fausses promesses, quand il suggère que plus de surveillance empêche les attaques. Il est connu que les deux frères terroristes Kouachi étaient depuis longtemps sous la surveillance des puissants services de renseignement français. Et pourtant, cela n’a pas suffi. De l’aveu même des forces de police allemandes et françaises, plus de surveillance n’apporte pas plus de sécurité.
Deuxièmement, et plus grave encore, en répétant les erreurs des Etats-Unis après le 11 septembre et en réduisant nos libertés, il joue le jeu des terroristes. Car c’est notre démocratie et notre capacité à vivre ensemble qui sont visées par les attentats.
Les terroristes souhaitent voir les droits de l’homme, les libertés fondamentales et tous les progrès du siècle des Lumières et de la démocratie réduits à néant. Et c’est pourquoi nous devons défendre nos droits avec courage et ne pas céder à la peur et à l’intimidation. Ou pour le dire avec les mots de l’écrivain Navid Kermani: «Ayons le courage d’être à la hauteur des victimes et de faire ce qui répugne le plus les terroristes: restons libres!»

Fabian Molina, Président JS Suisse

(L’article était déjà publié dans 24heures.ch)

Plus de surveillance n’amène pas plus de sécurité

L’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo est une attaque lâche et frontale contre la démocratie, la liberté d’expression et la liberté de la presse. La solidarité que témoignent les peuples de nombreux pays est encourageante, car elle est la preuve que pour beaucoup les libertés fondamentales et les droits de l’homme ne sont pas négociables.
Mais, malheureusement, certains utilisent déjà ces événements tragiques pour justifier et promouvoir un Etat fouineur, et notamment deux lois qui sont en discussion au parlement fédéral. La révision de la loi sur la surveillance des télécommunications et la loi sur le renseignement seraient un pas de plus vers un Etat liberticide. Rappelant les dérives qu’a déjà connues la Suisse avec l’affaire des fiches, où presque un million de citoyens innocents ont vu leur vie privée violée.
Mais notre histoire nous apprend aussi comment éviter le terrorisme et l’extrémisme religieux. A la fondation de l’Etat suisse, en 1848, à la suite de la guerre du Sonderbund, nous sommes parvenus à intégrer les différentes confessions de notre pays. Nous avons, en évitant la discrimination, évité la violence, mettant ainsi fin à plus de cent ans de conflits. Contrairement à la France, la Suisse a, à travers sa démocratie, évité la construction de ghettos et favorisé l’égalité des chances pour chacun. Il est donc important de préserver cette démocratie.
Mais celui qui veut jeter par-dessus bord les libertés fondamentales, la vie privée et les droits de chacun, utilisant ces attaques monstrueuses à des fins politiques, est coupable. D’une part, de faire de fausses promesses, quand il suggère que plus de surveillance empêche les attaques. Il est connu que les deux frères terroristes Kouachi étaient depuis longtemps sous la surveillance des puissants services de renseignement français. Et pourtant, cela n’a pas suffi. De l’aveu même des forces de police allemandes et françaises, plus de surveillance n’apporte pas plus de sécurité.
Deuxièmement, et plus grave encore, en répétant les erreurs des Etats-Unis après le 11 septembre et en réduisant nos libertés, il joue le jeu des terroristes. Car c’est notre démocratie et notre capacité à vivre ensemble qui sont visées par les attentats.
Les terroristes souhaitent voir les droits de l’homme, les libertés fondamentales et tous les progrès du siècle des Lumières et de la démocratie réduits à néant. Et c’est pourquoi nous devons défendre nos droits avec courage et ne pas céder à la peur et à l’intimidation. Ou pour le dire avec les mots de l’écrivain Navid Kermani: «Ayons le courage d’être à la hauteur des victimes et de faire ce qui répugne le plus les terroristes: restons libres!»

Fabian Molina, Président JS Suisse

(L’article était déjà publié dans 24heures.ch)

Politique d’austérité en Valais : les conséquences de la politique de droite

spar alarme

Discours de Mathias Reynard, Conseiller national JS/PS du Valais, Président de l’Union syndicale valaisanne

Pour la deuxième année consécutive, le Valais est touché par des mesures d’austérité qui frappent violemment les jeunes, ainsi que les classes moyenne et populaire.

Pourtant, l’économie valaisanne n’est pas en crise et se porte même plutôt bien, affichant une forte croissance. Il s’agit donc bien d’une crise des finances de l’Etat et non d’une crise économique. Et ses causes sont connues : entre 2000 et 2012, la majorité de droite a procédé à neuf baisses fiscales successives ! Ces cadeaux fiscaux ont vidé les caisses de l’Etat. Au total, les conséquences correspondent à environ 200 millions de pertes fiscales annuelles (données 2012), déduction faite de 43 millions de compensation de la progression à froid. Le canton du Valais a ainsi fait un déficit de 83 millions en 2013 et annonce un déficit supérieur à 100 millions pour 2014. Le Conseil d’Etat et la Commission des Finances reconnaissent actuellement qu’il y a un manque de rentrées financières. La gauche – très minoritaire en Valais – l’avait pourtant annoncé. Voir l’article

fertig mk

Lutter contre la logique du profit : pour une agriculture équitable et démocratique !

Intervention de Fabian Molina, président de la JS Suisse

Le 10 mai dernier, l’assemblée des délégué‑e‑s de la JS Suisse a approuvé un papier de position pour une politique agricole sociale et écologique. Notre objectif explicite est la souveraineté alimentaire. Bien que les forces productives soient en place et qu’il y ait plus qu’assez de nourriture pour tous les êtres humains, il y a toujours plus de 800 millions de personnes qui souffrent de la faim. À l’échelle mondiale, les conditions de travail dans le secteur agricole sont tellement précaires que la pauvreté et la famine sont très répandues parmi la main-d’œuvre agricole. Pour la JS, une chose est claire : sans lutte contre la logique du profit qui règne dans l’agriculture et sans combat pour le droit à la participation aux décisions sur l’agriculture, il n’y aura ni production, ni commerce équitable pour tout le monde. Voir l’article

Schneider_Ammann_blog_fr

Conseiller fédéral et tricheur: c’en est assez!

Avec sa recente interview au Blick, Johann Schneider-Ammann a dépassé les bornes. Un ministre de l’économie qui justifie les arrièrés d’impôts comme acte patriotique banalise les pratiques fiscales immorales de dizaines de milliers de grands contribuables et pénalise ainsi la population. Tu peux demander dès maintenant la démission de Johann Schneider-Ammann via notre site de protestation. Voir l’article

paix

Plus jamais de guerre!

L’Ukraine, la Syrie, l’Irak, la Libye, Israël et la Palestine: En ce moment, les premières pages des journaux ne cessent de traiter de conflits étrangers, dont des articles, qui après avoir appelé décidément à stopper le conflit, appellent à une fin de l’indécision en conseillant une intervention militaire. Un développement inquiétant et destructeur.

Il y a 100 ans, la première guerre éclatait et sonnait le glas pour une bonne partie de l’humanité. Une telle guerre ne doit plus jamais revoir le jour, la guerre amène la peine, le rejet de l’autre et la fuite de milliers gens ainsi que des années de retour en arrière pour nos civilisations. Voir l’article

Notre solidarité

solidarité avec josef

La JS Suisse exprime sa solidarité complète avec Josef S. étudiant et antifasciste qui était en détention provisoire à Vienne depuis le 24 janvier 2014. Il a finalement été jugé aujourd’hui.

Josef a participé à une manifestation en janvier – avec approximativement 8’000 autres personnes – contre le bal des universitaires de Vienne. Ce bal est organisé chaque année par les Burschenschaften (des sociétés d’étudiants bourgeois) et la FPÖ. Ce bal est critiqué depuis des années comme un lieu de rendez-vous pour les populistes d’extrême-droite de toute l’Europe. Suite à la manifestation de janvier, la police a arrêté 14 personnes pour des actes de violence. Tous ont été libérés la même nuit – sauf Josef. Voir l’article

Les Droits de l’Homme au lieu de la dictature de la FIFA!

Dans deux jours vont débuter, avec une grande fête d’ouverture, les championnats du monde de football au Brésil. Ce qui a été conçu comme une fête de la tolérance et de la joie est, pour le peuple brésilien, un véritable cauchemar: corruption, conditions de travail minables, expulsions et misère. Pour réaliser ces milliards de bénéfice, la FIFA et son chef Sepp Blatter ont jeté par-dessus bord les Droits de l’Homme. Voir l’article

L’initiative Stop à la spéculation a été déposée!

La Jeunesse Socialiste Suisse a déposé lundi les signatures de sa deuxième initiative populaire. Lancée en septembre 2012, l’initiative « Pas de spéculation sur les biens alimentaires » a récolté 140’000 signatures en une année, dont 117’000 valables. Par conséquent, le peuple sera amené à s’exprimer sur cette thématique dans les prochaines années. Voir l’article