Un signal clair contre l’espionnage de la population

La Jeunesse Socialiste Suisse se réjouit de l’aboutissement du référendum contre la surveillance des assuré-e-s. La disproportion totale de cette nouvelle loi doit être combattue. Alors que la fraude aux assurances sociales reste marginale, la fraude fiscale, dont les conséquences financières sont énormes pour la Suisse, devrait être combattue en priorité.

Le référendum contre la surveillance des assuré-e-s a abouti et a été déposé aujourd’hui, à Berne, avec plus de 55’000 signatures. La nouvelle Loi sur les assurances sociales, adoptée par la majorité de droite du Parlement, sera donc soumise en votation. « C’est un signal fort : la population affirme que des instruments de surveillance accrue des assuré-e-s sont absurdes, choquants, et surtout une violation majeure des droits fondamentaux des personnes  » souligne la présidente de la JSS Tamara Funiciello.

Il est absurde que la fraude aux assurances sociales soit aujourd’hui déjà plus sévèrement punie que la fraude fiscale en Suisse. Ceci en dépit du fait que cette dernière a des conséquences financières se chiffrant en milliards, et doit donc être traitée en priorité. « Plutôt que de torpiller les plus vulnérables, il serait grand temps de lutter contre les vrais escrocs. Si les ressources consacrées à la lutte contre l’évasion fiscale étaient les mêmes que celles prévues contre les fraudeurs présumés, nous pourrions investir dans un état social qui mérite enfin son nom », précise encore Tamara Funiciello.

La JS Suisse se mobilisera activement lors de la campagne de votation contre l’affaiblissement des droits fondamentaux.

Les commentaires sont fermés.